[Thio 2019] Mer

Vue d'ensemble 

 

À l’exception du grand récif barrière, tous les récifs suivis dans la zone d’étude sont fragilisés. Plusieurs facteurs sont en cause : une pullulation d’Acanthaster planci, l’étoile de mer mangeuse de corail, constatée en 2011-2012 sur les récifs suivis par les bénévoles du RORC ; de nombreux coraux cassés en 2017 par le cyclone Cook ; et dans une moindre mesure, l'épisode de blanchissement de 2016. Ces perturbations se traduisent par des baisses parfois remarquables de la couverture en corail vivant. À ces événements ponctuels, s’ajoutent les apports réguliers de sédiments liés à l’érosion des sols qui altèrent les conditions environnementales et les capacités de récupération des coraux. Ainsi, sur certains points de mesure au plus près de la côte, en particulier dans les zones sous influence de l’activité minière, on constate des quantités élevées de métaux dans les sédiments, et une augmentation des lésions coralliennes.

 

 

Zones étudiées

Voir la version standard