[2018] Port Boisé

- PORT BOISE -

 

 

C’est la présence de nickel dans les retombées de poussières, et de zinc en concentration notable, qui amène à ce diagnostic. Bien que les suivis ne permettent pas de déterminer la source de perturbation, l’hypothèse la plus probable est que le nickel provient des activités d’extraction et de roulage sur mine : ces activités sont plus susceptibles d’émettre des poussières chargées en métaux que le procédé de l’usine. Quant au zinc, il est d’origine marine, porté par les embruns.

 

          Comment lire ce bilan ?

 

 

 

Quels étaient les résultats en [2017] | [2016] | [2015] | pas de résultat en [2014]

 

Voir l'application dédiée aux milieux terrestres

Zones étudiées

Voir la version standard