[2018] Forêt Nord

- FORET NORD -

 

 

La qualité de l’air est globalement bonne, mais du nickel est mesuré en concentration supérieure aux seuils environnementaux dans les retombées de poussières. La source la plus probable est la mine et ses pistes de roulage. Ces concentrations diminuent depuis 2013.

 

 

 

Qu’il s’agisse de la surveillance du niveau de stress des arbres, ou des niveaux de soufre et d’azote dans le sol, la litière et les feuilles : tout concorde pour dire que la forêt Nord se porte bien.

 

 

 

 

Les populations d’oiseaux montrent un niveau de perturbation modéré dans la partie de la forêt du côté de Port Boisé, tendance qui semble perdurer depuis 2013.

 

 

 

          Comment lire ce bilan ?

 

--------------------------------[L'info en +] --------------------------------

 

 Espèces sensibles : 13 espèces de lézards ont été observées en forêt Nord en 2018, dont 4 sont menacées selon l’UICN. Au total, 223 individus ont été identifiés, ce qui montre que ces populations sont stables. Du côté de la mine, 6 spécimens du scinque Lacertoides pardalis, endémique du Sud, ont été vus. L’un d’eux avait été déplacé ici pour sa protection en 2015 : c’est une heureuse rencontre !

 

 

--------------------------------- [Zoom sur] ---------------------------------

 

  Des réserves naturelles touchées par les incendies 

Le suivi par satellite opéré par l’OEIL fait état de cinq incendies recensés dans le Grand Sud en 2018, pour une surface brûlée d’environ 1 074 hectares. L’aire protégée de Bois du Sud ainsi que les réserves naturelles de la forêt Cachée, touchée sur 19% de sa superficie, et de la forêt Nord ont été directement concernées.

 

 

Quels étaient les résultats en [2017] | [2016] | [2015] [2014]

 

Voir l'application dédiée aux milieux terrestres

 

Voir l'application dédiée aux incendies

Zones étudiées

Voir la version standard