[2018] Creek de la Baie Nord amont

- CREEK DE LA BAIE NORD AMONT -

 

 

La partie amont du creek de la Baie Nord se situe sous influence directe de l’usine du Sud. Les analyses chimiques de 2018 y ont révélé du nickel et des sulfates en quantités supérieures à la normale. La présence de nickel s’explique par l’érosion des sols dans la zone, mais l’hypothèse d’une connexion avec les eaux souterraines situées sous l’usine, elles-mêmes perturbées, n’est pas écartée. Quant aux sulfates, l’industriel confirme que leur augmentation en 2018 est liée à la proximité de l’usine. Plusieurs origines potentielles sont évoquées : stockage de soufre en vrac à ciel ouvert, résidus de l’ancienne usine pilote, dysfonctionnement du contrôle des eaux de ruissellement, fuite d’un bassin de confinement, ou rejets non maîtrisés d’un équipement. Des investigations doivent être menées pour déterminer l’origine exacte et y pallier.

 

La physico-chimie du cours d’eau est fortement perturbée : on note la présence excessive de magnésium, chlorures, sodium, et calcium en augmentation. La proximité du site industriel est en cause, des investigations devraient être menées pour les mêmes raisons que ci-dessus. Par ailleurs, les analyses rapportent un excès de nutriments dans le cours d’eau, souligné par la présence d’algues filamenteuses : l’influence de la station d’épuration de la base vie est évoquée comme cause potentielle.

 

          Comment lire ce bilan ?

 

--------------------------------[L'info en +] --------------------------------

 

Creek de la Baie Nord : le point sur les poissons : Suite à l’accident de 2014, le repeuplement a eu lieu mais pas en totalité. Sur les 37 espèces connues pour vivre dans le cours d’eau, cinq n’ont pas été ré-observées, dont deux endémiques a fort enjeu de conservation : Protogobius attiti, et Parioglossus neocaledonicus.

 

 

 

 

Quels étaient les résultats en [2017] | [2016] | [2015] [2014] 

Voir l'application dédiée aux rivières.

Zones étudiées

Voir la version standard