Bilan 2017 de l’environnement dans le Grand Sud

Les résultats du bilan de l'environnement dans le Grand Sud 2017 sont disponibles.

Les résultats du bilan environnemental du Grand Sud 2017 ont été diffusés pour le public averti sous la forme d’un bilan synthétique, d’un rapport technique détaillé et de tableaux de bord.
Une plaquette d’information pour le grand public est en cours de rédaction. Elle sera distribuée courant mai dans tout le pays avec une diffusion particulière dans le Grand Nouméa et le Grand Sud puis restituée lors de réunions publiques d’information en tribu.

Pourquoi faire un bilan annuel ?
Vale NC est soumis à des suivis environnementaux réglementaires dont les résultats sont difficiles à appréhender dans leur globalité. Que retenir de la grande quantité d’informations générée chaque année ? Pour répondre à cette question, l’OEIL analyse, compile et communique les informations des suivis environnementaux réalisés dans le Grand Sud (Yaté, Mont-Dore et île des Pins) depuis 2013. Les données traitées sont principalement celles de l’exploitant mais aussi de l’OEIL et d’autres acteurs.
Objectifs :
• Réaliser une évaluation indépendante de l’état des milieux terrestres, marins et eaux douces.
• Proposer les résultats sous différents formats adaptés aux différents publics ciblés.

Comment évaluer l’état de l’environnement ?
L’évaluation des milieux consiste à attribuer aux zones étudiées des scores allant de « mauvais » à « très bon ». Elle repose sur des comparaisons à des valeurs de référence ou des seuils. Les scores sont ensuite comparés à ceux de l’année précédente. Pour la première fois, l’utilisation de tests statistiques pour analyser les variations de certains paramètres vient renforcer la fiabilité des conclusions données. En 2018, d’autres améliorations ont été apportées à la méthode qui ont été rendues possibles notamment grâce à l’engagement du comité technique du projet. Il s’est réuni en début d’année afin de valider les propositions d’évolution de la méthode et a également été consulté pour contrôler les scores et l’interprétation des résultats. En parallèle, l’automatisation du traitement des données en interne a permis d’optimiser le temps d’analyse et d’interprétation des résultats.

Collaboration
• Comité technique : CCCE, CS de l’OEIL, DAVAR, DENV, Scal’Air, Vale NC
• Comité éditorial de l'OEIL